Réseau Ferré de France (RFF) a présenté ce matin son projet de liaison ferroviaire entre Creil dans l’Oise et l’aéroport de Roissy. Reportée depuis 15 ans, cette initiative est encore à ses balbutiements mais commence à prendre forme. Nécessaire pour les habitants du Nord du Val d’Oise, ce barreau Louvres/Survilliers-Roissy, estimé entre 200 et 500 millions d’euros, pourrait voir le jour d’ici dix à douze ans.  
Voir le JT de VOtv ci-dessus

 RFF a donné un nouvel élan au projet de liaison Creil-Roissy en présentant ce matin à Amiens ses grandes lignes. RFF souhaite donc réaliser une liaison ferroviaire en construisant une nouvelle section de voie entre la ligne classique Paris-Creil-Amiens et la ligne à grande vitesse d’interconnexion qui dessert la gare CDG2 TGV/RER. Une telle liaison, d’une dizaine de kilomètres environ, permettrait tant aux trains (TGV ou TER) en provenance d’Amiens et de Creil qu’à ceux en provenance de Villiers-le-Bel et Goussainville (RER D) de rejoindre l’aéroport de Roissy-CDG.

Une nouvelle gare à Roissy ?

RFF prévoit des fréquences soutenues pour les besoins des trajets domicile-travail : à la demi-heure pour les TER Creil-Roissy, au quart d’heure pour les RER D. Cette fréquence poserait cependant quelques problèmes de capacité en gare de Roissy TGV. RFF réfléchit donc à une éventuelle répartition des arrivées de trains sur Roissy entre plusieurs gares (CDG2 TGV, CDG2 RER, CDG1 RER). Autre piste envisagé par RFF, qui mènera une réflexion avec ADP : la construction d’une nouvelle gare à Roissy.

Un projet entre 200 à 500 M€

De manière générale, une solution de base qui s’appuierait sur un barreau Louvres-Roissy, accessible à la fois par le Nord et par le Sud, permettrait de satisfaire correctement tous les besoins. En effet cette liaison faciliterait l’accès à Roissy depuis trois territoires : le cœur et le sud de la Picardie et le Nord du Val d’Oise. Elle serait utilisée par les voyageurs TGV et aériens ainsi que pour les déplacements domicile-travail.

A ce stade, le coût du projet n’est pas connu, tout comme la répartition des financements, ce projet étant interrégional. Toutefois, RFF estime « que les coûts se situent dans une fourchette de 200 à 500 M€. »

Adrien Hilpert

http://www.dailymotion.com/embed/video/x7jggv