Alors que se tient ce vendredi une conférence départementale pour l’emploi en présence de nombreux acteurs du monde économique, les conseillers généraux d’opposition dénoncent leur éviction. « Le président du Conseil général n’a pas souhaité convier les élus du groupe UVO à ce débat, pas même ceux qui, en qualité d’administrateurs du CEEVO, y avaient une place encore plus légitime » regrettent-ils dans un communiqué.

Si les élus UVO jugent la démarche entreprise par le Conseil général « indispensable », ils déplorent de ne pas pouvoir y participer. « Nous regrettons que, pendant que certaines entreprises sont sur le point de "mettre la clé sous la porte", le président du Conseil général ne soit pas capable de dépasser les clivages politiques et ne se pose pas en rassembleur sur des questions qui n’appellent pourtant aucune controverse » affirment-ils dans un communiqué.

« Cette attitude traduit, une fois encore, l’incapacité de la majorité à organiser un débat serein et constructif autour de questions stratégiques comme l’avenir des entreprises et de l’emploi » ajoutent-ils. Les conseillers généraux d’opposition regrettent que « la majorité ne s’est montrée volontaire pour débattre et construire des solutions efficaces et consensuelles » concluent-ils.