Alors que le collège Georges Charpak sera inauguré samedi à Goussainville par le président du Conseil général Didier Arnal, les élus d’opposition tiennent à préciser qu’il s’agit de « la naissance d’un de leurs projets majeurs, d’une initiative née il y a plusieurs années. »  

Les élus « Union pour le Val d’Oise » ne veulent pas que la nouvelle majorité tire la couverture à elle lors de l’inauguration du premier collège 100% numérique dans le département. « Cette inauguration marque l’achèvement d’un projet unique qui avait été porté par la précédente majorité départementale mais également par toute la communauté éducative du collège sans laquelle il n’aurait pas pu voir le jour » précisent-ils dans un communiqué.

A travers ce projet de 11 millions d’euros, ils souhaitaient « doter le département d’un collège résolument tourné vers les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication). » Les élus précisent également que cet « effort sans précédent » était pensé « comme une expérimentation et envisageaient de créer rapidement de nouveaux "collèges du 21ème siècle" car ils sont convaincus qu’il est de la responsabilité du Conseil général de ne pas laisser la fracture numérique se creuser entre les enfants qui peuvent avoir accès au numérique et les autres. »

Quid de la création de nouveaux collèges numériques?

Or à ce jour, aucun autre projet de collège numérique n’est selon eux lancé. Les élus UVO se disent « inquiets » et accusent la nouvelle majorité de gauche de « mettre un coup d’arrêt à cette politique d’innovation. » « Le budget 2009, qui sera discuté la semaine prochaine, est désespérément muet quant à la création de nouveaux collèges numériques pour les prochaines années. Il prévoit même une diminution des crédits consacrés au développement des nouvelles technologies dans les collèges » indiquent-ils.

Enfin ils regrettent que « l’avenir des jeunes valdoisiens, qui passe par la formation aux nouvelles technologies, ne soit pas LA priorité pour la nouvelle majorité. »