Plusieurs incidents ont émaillé les manifestations lycéennes dans le département mardi. D’après Le Parisien, à Garges-lès-Gonesse, le proviseur du lycée Arthur Rimbaud a été brûlé à une jambe par un engin explosif et six personnes ont dû être hospitalisées pour des troubles auditifs. A Sarcelles, devant le lycée de la Tourelle, la voiture du jeune conseiller général PS Youri Mazou Sacko a été incendiée. Enfin à Enghien, plusieurs vitres de voitures et fenêtres de maison ont été brisées.

Paradoxalement, c’est au moment où le ministre Xavier Darcos annonce le report de son projet de réforme que les manifestations lycéennes ont été les plus violentes dans le Val d’Oise. Les incidents à déplorer sont pour la plupart loin d’être liés au mouvement lycéen à proprement dit. Ils sont le plus souvent le fait de personnes extérieures aux établissements.

La voiture du conseiller général PS brûlée

Au lycée de la Tourelle de Sarcelles, les jeunes ont défié la police. Durant la matinée, des rues ont été interdites à la circulation. Youri Mazou Sacko, tout nouveau conseiller général, a tenté de calmer les esprits. En vain. Sa voiture a été incendiée devant les grilles de l’établissement indique le site internet du Parisien. Après ce fait d’arme, les jeunes ont jeté projectiles incendiaires et pavés sur les policiers qui ont pu interpeller plusieurs d’entre eux. En fin de matinée, le calme était revenu.

Un proviseur légèrement blessé à Garges

Dans la ville voisine de Garges-lès-Gonesse, le proviseur du lycée Arthur-Rimbaud de Garges-lès-Gonesse a été légèrement brûlé à la jambe par un gros pétard vraisemblablement. Six autres personnes ont dû être hospitalisées se plaignant de troubles auditifs.

Des dégâts matériels à Enghien

Comme en avril, les élèves du lycée Gustave Monod ont été dépassés par les évènements. Alors qu’ils organisaient le blocus de l’établissement, une centaine de jeunes ont profité de l’évènement pour casser voitures et maisons aux abords du lycée.

Le recteur de l’Académie de Versailles a fermement condamné ses faits de violence « d’autant plus inadmissibles que le ministre Xavier Darcos a annoncé hier le report de la réforme des lycées pour laisser place au dialogue et à la concertation. » Dans un communiqué, l’Académie indique qu’une plainte a été déposée pour les évènements de Garges-lès-Gonesse.

Adrien Hilpert