Le ralentissement du marché automobile a de fortes répercussions dans le Val-d’Oise. La proximité des usines Renault de Flins et Peugeot Citroën de Poissy se fait ressentir lourdement sur les carnets de commande des sous-traitants. Voir le reportage de VOtv.

Première secousse l’été dernier avec PSA Peugeot Citroën qui a divisé sa production par deux à Poissy. Depuis, l’autre constructeur français Renault a fermé a plusieurs reprises son usine de Flins-sur-Seine qui fabrique la Clio 3. « Nous avons un réseau de sous-traitants qui subit de plein fouet les orientations des grands constructeurs », expliquait récemment Alain Leikine, vice-président du Conseil général du Val-d’Oise en charge du développement économique.

Traduction concrète sur le terrain : l’entreprise Lear Corporation Seating France, spécialiste de la fabrication des sièges des 207 et 1007 Peugeot, a annoncé l’arrêt de la production du 9 décembre au 6 janvier 2009 sur ses sites du Val-d’Oise, à Eragny-sur-Oise et Herblay. Et une première usine ferme ses portes sur le département : Inergy Automative Systems, qui emploie 65 personnes, abandonnera son site de Nucourt qui fabrique des réservoirs à carburant pour les usines de Flins et Poissy ainsi que Sandouville. « Un million de véhicules fabriqués en moins en quatre ans en France, c’est un million de réservoirs à carburant en moins. Nous sommes directement impactés », ne peut que constater David Jamain, directeur du site de Nucourt.

Au Comité d’expansion économique du Val-d’Oise, on se rassure avec la bonne forme de l’aéronautique, secteur avec qui les sous-traitants travaillent . « les carnets de commande sont plein pour les trois ans à venir », indique-t-on au Ceevo.

http://www.dailymotion.com/embed/video/x7pi68