Ce matin les abords du lycée d’Enghien ont encore été le théâtre de dégradations. 150 à 200 jeunes environ se sont rassemblés dès 8h30. De nombreux dégâts matériels sont à déplorer : voiture et mobilier urbain cassés. Les forces de l’ordre ont interpellé une vingtaine de personnes.

 
 L’histoire se répète. Comme hier, la circulation a dû être bloquée toute la matinée avenue de Ceinture à Enghien et Saint Gratien. Selon la police, 150 à 200 jeunes se sont réunis dès 8h30 devant le lycée Gustave Monod pour visiblement provoquer les forces de l’ordre, venues en nombre et équipées de leur tenue anti-émeute. Aucune manifestation lycéenne n’était en effet organisée aujourd’hui. Une première intervention a dispersé les vandales sur les communes d’Enghien et Saint Gatien. Seul une cinquantaine de jeunes sont restés devant le lycée et ont allumé un feu au milieu de la route. Durant toute la matinée les rues alentours ont été le terrain du jeu du chat et de la souris entre les jeunes se déplaçant par petits groupes et les forces de police. Les affrontements se sont mêmes déplacés jusqu’à la gare d’Enghien-les-Bains où la rue de l’Arrivée a été bloquée par précaution.

Une vingtaine d’interpellations

A Saint-Gratien, les commerçants du marché situés à l’extérieur de la halle ont dû également remballer leurs étals. Deux voitures ont été cassées mais pas incendiées comme hier. Averties par la tournure de la journée de mardi, les forces l’ordre sont intervenues plus tôt et ont interpellé une vingtaine de jeunes. Hier, trois lycéens ont été arrêtés, ils étaient déferrés ce matin devant le parquet de Pontoise.

Voir les images dans le JT de VOtv


Adrien Hilpert