Le personnel hospitalier de Pontoise manifeste pour la deuxième fois dans les rues de Pontoise « contre une importante réduction d’effectif et des conditions de travail difficiles. » En septembre dernier ils étaient plus de 800 à s’être rendus à l’hôtel de ville pour les mêmes raisons.

 Dans une situation financière délicate avec un déficit pour 2008 estimé à 11,5 millions d’euros, l’hôpital doit subir une réduction d’effectif. D’près les syndicats, 200 postes seraient menacés « dont une quinzaine de postes de médecins d’ici la fin de l’année ».« Alors qu’il est situé au cœur d’un bassin de population de 500 000 habitants et qu’il dessert 4 départements, l’hôpital de Pontoise est mis en danger dans le seul but de le rentabiliser un peu plus, en imposant au personnel des horaires et des cadences insupportables » dénoncent les représentants du personnel.

Un collectif de défense de l’hôpital réunissant salariés de l’hôpital, usagers, militants syndicaux, associatifs et politiques s’est constitué. Il exige « « l’arrêt immédiat de toutes les suppressions et restructurations de services à Pontoise, et la réouverture des services qui ont été fermés,  la fin de la logique d’entreprise et de rentabilité qui nie les besoins des populations,  un service public de santé répondant aux besoins de la population sur tout le territoire et enfin le retrait du projet de loi Hôpital Patients Santé et Territoire » de Roselyne Bachelot.

Le départ de la manifestation est prévu à 14 heures à l’hôpital René Dubos.

Adrien Hilpert