Le président du Conseil économique et social publiera lundi le contenu de son rapport sur le site web de la Mission (http://missionroissy.blogspot.com/). Jacques Dermagne a été missionné par le président de la République, Il propose notamment de maîtriser les nuisances sonores « en priorité la nuit » et de « protéger la santé des riverains » tout en ne négligeant pas le développement du territoire de Roissy. Il met un préalable : « rétablir la confiance »

 Nicolas Sarkozy a voulu une charte du développement durable pour l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Il l’a fait savoir le 26 juin 2007 en inaugurant le nouveau  satellite d’embarquement S3. « Je souhaite que l’on fasse de la pollution sonore l’exemple même d’une stratégie de développement durable », déclarait-il alors.

C’est le président du Conseil économique et social qui a piloté le projet de Charte de développement durable de l’aéroport. « Préoccupation environnementale, lutte contre la pollution, souci de santé publique, justice financière et sociale doivent être au centre de l’action publique dans le périmètre de la plateforme », écrit aujourd’hui Jacques Dermargne dans le rapport qu’il remet à Nicolas Sarkozy. Il produit douze objectifs et trente-cinq propositions.

Les riverains de la plateforme retiendront la volonté de maîtriser les nuisances et surveiller la qualité del’air : « Il ne peut s’agir de nier les nuisances induites par le développement de l’activité aéroportuaire, au niveau d’abord du bruit, mais aussi de la qualité de l’air. Il s’agit de maîtriser le bruit, en utilisant tous les progrès technologiques disponibles, et d’informer dans la transparence ceux qui sont directement concernés. Des progrès importants sont possibles sur ces différents points, en particulier pour recréer les conditions du dialogue et de la confiance avec les riverains ».

Pour ce faire, Il est proposé de « maîtriser et réduire le bruit à la source, en priorité la nuit », de « diversifier les modalités de mesure du bruit », d’améliorer l’information en matière de bruit, de renforcer la cohérence des cartographies des nuisances sonores, de renforcer l’efficacité des sanctions. Il est aussi question de décider la réalisation complète des travaux d’insonorisation dans un délai de 5 ans voire d’acquérir les logements les plus exposés.

Autre grand chantier : la protection de la santé des riverains. « Une coordination devrait se mettre en place entre Aéroports de Paris (ADP) et l’association Airparif », propose le rapport. Il est aussi question de développer les études, notamment épidémiologiques, sur les nuisances.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

+ d’info lundi sur http://missionroissy.blogspot.com/