Le principe d’une liaison RER entre les lignes D et B qui semblait acquis il ya quelques mois pourrait être remis en cause. Les élus de Val de France ont décidé de ne pas se laisser faire et de se battre pour défendre les intérêts du territoire et de ses habitants.

Habiter à quelques kilomètres de la plateforme aéroportuaire de Roissy, pôle majeur de développement économique, et ne pouvoir s’y rendre en RER dans des conditions convenables, telle est la situation des habitants de l’est du Val d’Oise. Pour se rendre à Roissy ces derniers doivent en effet d’abord prendre le RER D jusqu’à Paris ! "Cette situation absurde concerne un bassin de population de 250 000 personnes environ, soit près du quart de la population du département du Val d’Oise !", s’indignent les élus de Val-de-France qui regroupent les communes de Garges, Sarcelles, Villiers-le-Bel et Arnouville-les-Gonesse.

"Depuis les déclarations du Président de la République faites en février 2008 et les décisions prises au niveau régional, on croyait l’affaire réglée. Or il n’en est rien", affirment les élus. Le STIF, qui gère les transports en commun, étudie en effet une solution « provisoire » de liaison par bus qui pourrait bien enterrer le projet de liaison ferroviaire.

Les élus de Val de France ont décidé de ne pas se laisser faire et ont voté à l’unanimité lors de leur réunion du 18 décembre dernier la motion suivante que reproduit VOnews :

« L’accessibilité en transports en commun au pôle de Roissy – CDG constitue une condition essentielle pour le développement économique de l’ensemble de l’Est du Val d’Oise et pour l’insertion professionnelle des habitants de notre territoire. Les riverains de la plateforme aéroportuaire touchés par les nuisances sonores doivent pouvoir aussi bénéficier des retombées économiques de celle-ci.
C’est la raison pour laquelle l’ensemble des élus locaux de l’est du val d’Oise, toutes tendances politiques confondues, réclament depuis des années la réalisation du « barreau de Gonesse », c’est-à-dire la réalisation d’une liaison RER entre les lignes D et B du RER.
Il est rappelé que ce barreau de Gonesse a été inscrit au contrat de plan 2000 – 2006 pour 7,6 M€ au titre des études et des acquisitions foncières et repris au contrat de projet 2007-2013 pour un montant de 50 M€ à répartir entre cinq opérations d’infrastructures franciliennes. Il est rappelé aussi que ce projet a fait l’objet d’études préliminaires conduites par le STIF dès 2004, finalisées en 2007 par un dossier technique retenant, après concertation avec les collectivités, un tracé et son insertion environnementale ainsi qu’une évaluation socio-économique. Il faut rappeler également que le projet a été inscrit au Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) adopté par le Conseil Régional et que le Conseil Général du Val d’Oise devrait prendre des engagements financiers en cette matière à travers le Contrat de Projet Région Département dont la signature interviendra début 2009.
Il convient enfin de souligner que c’est le Président de la République en personne qui a, lors de son discours sur le plan Espoir Banlieue, le 8 février 2008, annoncé une enveloppe de 500 millions d’euros pour le désenclavement des quartiers en affirmant que « chacun sait qu’il est indispensable de réaliser le barreau de Gonesse ».
Malgré l’utilité économique et sociale avérée de cette infrastructure de transports, il est patent aujourd’hui que la réalisation du « barreau ferroviaire de Gonesse » est menacée. Le STIF étudie en effet la réalisation d’une ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) passant par Gonesse entre le RER D et le RER B qui risque de reporter à un horizon très éloigné la réalisation du barreau ferroviaire, même si dans les discours cette solution est présentée comme « temporaire ».
Cette situation est d’autant plus inacceptable que le Réseau Ferroviaire de France (RFF) étudie dans le même temps un projet de barreau ferroviaire reliant Creil à l’aéroport de Roissy.
On constate, alors même que la réorganisation du trafic de la ligne D du RER qui se met en place actuellement pénalise notre territoire, que les habitants de nos communes sont une fois de plus sacrifiés.
Réuni le 9 décembre 2008, le comité syndical du SIEVO, syndicat intercommunal regroupant les 24 communes de l’Est du département, a demandé à l’unanimité le lancement par le STIF du schéma de principe dès 2009.
Il est en conséquence proposé au conseil de Val de France de soutenir la demande du SIEVO de lancer dès 2009 la réalisation du schéma de principe pour le projet de barreau ferroviaire de Gonesse et de  s’opposer aux projets alternatifs qui auraient pour conséquence l’abandon de celui-ci.
La communauté d’agglomération Val de France demande en conséquence :

–    que tout soit mis en œuvre pour la réalisation du barreau ferroviaire de Gonesse, afin de permettre aux habitants de notre territoire de pouvoir enfin accéder dans des conditions convenables aux emplois de la plateforme aéroportuaire de Roissy ;
–    que les études de faisabilité commencent dans les meilleurs délais et que, comme prévu, la réalisation de cet équipement majeur puisse être réalisé très rapidement ;
–    que le schéma de principe soit lancé dans les prochaines semaines;
–    que le  calendrier  de réalisation de cette nouvelle infrastructure soit clairement et définitivement arrêté.
»