Le conseiller municipal de Taverny était présent au spectacle de l’humoriste Dieudonné au Zénith où ce dernier a invité sur scène Robert Faurisson, plusieurs fois condamné pour négationnisme. Dans un communiqué, Alexandre Simonnot réagit au propos de la ministre Christine Albanel qui a fait part de sa « consternation » après cette mise en scène. Pour lui, « c’était de la provocation et de la rigolade, c’est tout. »

Vendredi dernier à l’issue de son « one man show », Dieudonné invitait sur scène Robert Faurisson, plusieurs fois condamné pour ses travaux révisionnistes sur l’existence des chambres à gaz. Il recevait alors des mains d’une personne déguisée en déporté juif le « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence ». Cette mise en scène a suscité beaucoup de réaction parmi la classe politique et notamment de la ministre de la Culture, Christine Albanel qui s’est dit consternée.

Toujours premier pour les contre-pieds, l’élu FN de Taverny, Alexandre Simonnot s’est moqué de cette consternation affichée. « A-t-elle seulement assisté à ce spectacle ? Non, évidemment ! J’étais présent, moi,  à ce spectacle, parmi 5000 spectateurs. Et je n’y ai rien trouvé de « consternant ». C’était de la provocation et de la rigolade, c’est tout » indique-t-il.
 
Avant de déclaré qu’il aurait « préféré que Madame Albanel exprimât sa « consternation » lorsque, récemment, TF1 a remplacé la traditionnelle retransmission de la messe de minuit par un spectacle de variétés » ou encore lorsque « le maire UMP de Baillargues, Jean-Luc Meissonnier, a envoyé à chacun de ses 6000 administrés, deux préservatifs en guise de carte de vœux. »

Adrien Hilpert