Samedi, parents d’élèves et riverains ont manifesté contre la fermeture de l’école de leur quartier. Ils ont profité de la cérémonie des vœux du maire UMP d’Ermont, Hughes Portelli, pour exprimer directement leur mécontentement à l’élu.

 
Ils étaient une centaine selon Le Parisien à s’être réunis devant le théâtre Pierre-Fresnay à l’occasion de la cérémonie des vœux du maire, Hughes Portelli. Parents, enseignants et riverains du quartier sont venus dénoncer la fermeture du groupe scolaire Louis Pergaud à la fin du mois de juin. Cette école maternelle et élémentaire accueille aujourd’hui 420 enfants mais coûte trop à la commune selon le sénateur-maire UMP. Il explique cette fermeture décidée lors du conseil municipal le 17 décembre par des dépenses de chauffage trop élevées et une mise aux normes pour l’accès aux handicapés qui coûterait autant que la construction d’une école neuve rapporte Le Parisien.  

Pour les parents inquiets de savoir où leurs bambins iront à partir de la rentrée prochaine, ces explications ne suffisent pas. Alors qu’ils tentent de sauver encore leur école via une pétition (http://sauvonspergaud.blogspot.com/), ils réclament des réponses concrètes sur la répartition des élèves dans les autres écoles d’Ermont, sur le temps de transport pour y accéder et sur l’accueil fait à leurs enfants dans les groupes scolaires voisins. Autant de questions auxquelles tentera de répondre Hughes Portelli, lors du prochain conseil municipal de février mais aussi lors de réunions publiques qu’il a promis de tenir dans les mois à venir. Enfin la dernière interrogation qui reste pour le moment en suspens, concerne le devenir du site, une fois l’école rasée à partir de cet été.

Adrien Hilpert