Dans un communiqué, Agnès Rouchette, conseillère régionale et adjointe au maire de Cergy,  s’indigne de la dernière intervention de Christine Boutin sur le recensement des SDF, qu’elle estime « inacceptable, sans fond et sans objectifs affichés ». Elle annonce également que la ville de Cergy « ne transmettra aucun fichier et qu’elle soutiendra toutes les associations qui refuseront de se plier à ce nouveau contrôle parfaitement honteux. »

« Compter les SDF, pour quoi faire ? » s’interroge Agnès Rouchette, adjointe au maire de Cergy en charge du développement social et de la solidarité. Dans cette nouvelle proposition du gouvernement, elle voit une nouvelle stigmatisation de ces personnes car « ce sont des êtres humains que Mme Boutin veut compter et dont elle veut gérer les stocks, des hommes et des femmes qui ont derrière eux des histoires profondément douloureuses et qu’il faudrait d’abord respecter et aider avant de compter » explique Agnès Rouchette.

« Il serait plus efficace de donner des moyens supplémentaires aux associations qui travaillent plutôt que de les empêcher de travailler pendant une semaine pour faire des comptages » poursuit-elle. « Si le Gouvernement ne sait pas combien ils sont, il devrait pourtant savoir qui sont ces sans-abris car ce sont – entre autres –  les nouveaux pauvres, parfois travailleurs pauvres, qu’il produit avec sa politique toujours plus agressive envers les plus pauvres » dénonce-t-elle.

Pour toutes ces raisons la ville de Cergy ne facilitera pas la tâche du Préfet du Val d’Oise dans ce recensement. La commune « se tient à la disposition du Préfet pour lui expliquer qu’elle ne transmettra aucun fichier et qu’elle soutiendra toutes les associations qui refuseront de se plier à ce nouveau contrôle parfaitement honteux, dégradant et stigmatisant pour les plus démunis » annonce la maire adjointe.