Les société Emmaüs Habitat voulait réhabiliter une vieille barre HLM incendiée. Elle se résout à la reconstruire sous la pression de la municipalité.

 Vidée de ses 127 ménages depuis le 26 juillet 2006 en raison d’un incendie criminel, la barre HLM de la société Emmaüs Habitat sera reconstruite. Ainsi en a décidé le bailleur, après une longue négociation avec le maire de Saint-Ouen-l’Aumône Alain Richard, (PS) ancien ministre de la Défense.

Le 26 juillet 2006, un SDF avait mis le feu à un appartement pour se venger d’un habitant qui ne voulait plus l’héberger. Les flammes s’étaient rapidement propagées aus combles de cette barre HLM vétuste et dont la réhabilitation avait été programmée.

Après un bras de fer entre Emmaüs Habitat, qui voulait réhabiliter les logements, et la municipalité qui demandait la reconstruction du bâtiment, l’office HLM a fini par se ranger aux arguments des élus.

Très vétuste, ne pouvant répondre aux normes de confort et d’isolation moderne et par ailleurs squatté, l’immeuble sera rasé à la fin de cette année ou au plus tard en 2010, et remplacé par un immeuble moderne au plus tard en 2011. Les cinq bâtiments voisins, qui présentent les mêmes défauts de construction, seront « remis à niveau », a promis Nelly Lordemus, directrice générale d’Emmaüs habitat.