La jeunesse, ça fait mal. Ça fait mal de tous les côtés, du côté du corps, qui ne se possède pas encore, du côté de l’esprit, qui s’affole en tous sens, du côté du cœur, qui n’a pas dépassé la perte des objets de l’enfance. Aujourd’hui, peut-être bien, la jeunesse, ça fait  plus mal que jamais.

 À l’heure d’une profonde mutation des valeurs et du lien social, à l’heure de la pornographie généralisée et des crispations religieuses, entre autres, il est encore plus difficile de commencer sa vie.

Mettre en scène aujourd’hui cette pièce avec de jeunes acteurs, comme si une bande de copains s’en emparaient pour exprimer l’inexprimable, c’est attirer l’attention sur ce passage parfois infranchissable de l’existence et, par là, désigner une des maladies de notre époque.
 
Dans On ne badine pas avec l’amour, morale, transgression, orgueil, mauvaise foi, départs, retours et paroles inconciliables dessinent un noir ballet des sentiments où être deux est un danger mortel.

Du jeudi 29 janvier au dimanche 1er février au Théâtre 95.
Reservations au : 01 30 38 11 99

D’Alfred de Musset
mise en scène Joël Dragutin
avec :
Clémentine Bernard, Alain Carbonnel, Virginie Gritten, Paul Jeanson, Ophelia Kolb-Kasapoglu, Nicolas Martinez, Aurélie Toucas et Loic Vidal
assistant à la mise en scène Diane Calma
scénographie Michel Jaouen
production Théâtre 95
avec la participation du Jeune théâtre national