A l’heure actuelle, 30 personnes toxicomanes ont été victimes depuis mardi en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise d’un mélange d’héroïne coupée avec un anxiolytique. Dans le département, les cas ont été répertoriés à Argenteuil et Enghien-les-Bains.

Si ces cas de surdoses de drogue n’ont pas encore provoqué de décès, le nombre de victimes n’a cessé de croître tout au long de la journée. A l’heure actuelle, on dénombre pas moins de 30 toxicomanes dans le coma. Leurs jours ne seraient pas en danger. Dix d’entre eux sont d’ailleurs déjà ressortis.

Les premiers cas avaient été découverts à Pierrefitte-sur-Seine en Seine-Saint-Denis, puis à Stains avant d’atteindre le Val d’Oise. Selon les dernières informations, les cas seraient répertoriés à Enghien et Argenteuil pour ce qui concerne le Val d’Oise.