Cette année, François Pupponi, député-maire de Sarcelles, a diffusé une carte de voeux où figure une phrase de Jean Jaurès : « La démocratie a le devoir d’éduquer l’enfance ; et l’enfance a le droit d’être éduquée selon les principes mêmes qui assureront plus tard la liberté de l’Homme ».

Lors de la rentrée solennelle du tribunal de grande instance de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry, procureur de la République, a cité cette carte de voeux et la phrase de Jaurès pour la commenter : « Eduquer l’enfance, c’est ce à quoi s’emploient sans relâche les magistrats chargés de la jeunesse dans nos juridictions ».

Elle indique que trois nouvelles dispositions ont été mises en œuvre.
– Création de nouvelles mesures de prévention avec bilan de santé pour tous les enfants de trois à quatre ans, entretien systématique avec les femmes enceintes au cours du quatrième mois de grossesse et développement d’un suivi postnatal à la maternité.
– Création dans le Val-d’Oise d’une cellule de recueils de traitement et d’évaluation des « informations préoccupantes », qui est en service depuis le 1er janvier 2009
– Création d’un observatoire départemental de protection de l’enfance, ayant pour mission de recueillir, examiner et analyser les données relatives à l’enfance en danger dans le Val-d’Oise.

Marie-Thérèse de Givry a rappelé « la responsabilité première de ceux qui possèdent l’autorité parentale » et appelé au renforcement de la protection des mineurs en danger ou en risque de l’être, avec le signalement d’une autorité judiciaire et, en cas d’urgence, « le traitement des signalements de faits à caractère pénal ».