Colère des parents d’élèves de CM2, à l’école des Bourseaux de Saint-Ouen l’Aumone. Depuis hier, ils confisquent les carnets de l’évaluation nationale des acquis des classes de CM2. Ils estiment qu’elle n’est pas adaptée au niveau des écoliers.

C’est une première dans la « participation » des parents à l’action pédagogique : un groupe de parents d’élèves – très remontés – a pénétré mercredi et jeudi dans une classe de CM2 de l’école primaire des Bourseaux à Saint-Ouen l’Aumône pour s’emparer des livrets d’évaluation, empêchant ainsi le maître de poursuivre l’opération.

Les parents dénonçent des tests qu’ils jugent « inappropriés » aux connaissances de leurs enfants et contestent qu’ils puissent servir à leur orientation ultérieure.

Ils contestent également la date de passage des évaluations : en janvier alors que les programmes ne sont pas achevés. D’autres inquiétudes sont manifestées : les parents d’élèves  s’interrogent sur l’utilisation de ces évaluations.

Ce mouvement n’entrave pas le fonctionnement de l’école. Cependant,les enseignants n’ont plus que deux semaines pour enregistrer  les résultats.

Dès l’irruption des parents en classe, l’inspecteur de circonscription est venu discuter avec eux pour les dissuader de poursuivre leur mouvement. Après une longue discussion, les parents ont accepté de quitter l’école. Mais ils sont revenus le jeudi. Cette nouvelle occupation, après une nouvelle discussion avec l’inspecteur de circonscription et un représentant de l’inspecteur d’académie, n’a pas abouti : les parents s’opposaient toujours à la tenue du test d’évaluation.

Partout dans les classes de CM2 en France se tient cette semaine ce test d’évaluation individuelle en vue de la constitution d’un passeport pour chaque élève entrant en sixième. Le test porte sur les connaissances culturelles de base (pays, villes, prénoms), la discrimination auditive (phonèmes, accent tonique), la compréhension orale. En annexe figure le cahier individuel de l’élève (avec son cursus et ses tests).

De nombreux enseignants contestent le niveau du test avant la moitié de l’année scolaire’. Mais l’intervention collective des parents d’élèves dans une classe pour empêcher l’évaluation semble une « première » lourde de conséquences, dénoncée par l’inspection académique.

Voir ci-dessous le reportage réalisé par VOtv (3e sujet du JT)

JT22012009
envoyé par vonews