A l’occasion d’une réunion d’information de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) à Paris, les élus de Montmagny manifesteront contre « la remise en cause de projets validés et l’arbitrage politique du Ministère de la Ville. » La commune a effectivement vu son enveloppe de subvention baisser de 12 à 2 millions d’euros pour la rénovation de son centre ville.

 En février 2005, la ville de Montmagny a déposé un dossier de rénovation urbaine pour le quartier du centre-ville, classé en Zone Urbaine Sensible depuis 1996. Après diverses corrections apportées au dossier, l’ANRU a finalement validé le projet magnymontois en octobre 2007.

Mais en juillet 2008, la mairie apprend que l’ANRU revoie son enveloppe de subvention à la baisse pour passer de 12 millions d’euros à 2 millions, entamant de fait les capacités d’un projet reconnu primordial pour cette commune de 13 000 habitants.

« Pendant ce temps, des crédits importants ont été alloués dans le Val d’Oise et notamment à deux communes dont les quartiers concernés ne sont même pas classés en Zone Urbaine Sensible » dénonce le maire.

Sans réponse des services de l’État et du Ministère, « les élus n’ont d’autre choix que de manifester leur mécontentement dans la rue » conclut l’UMP Michel Roy. Il sera donc à Paris vendredi matin devant la Maison de la Chimie où se réunira l’ANRU.