Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman », »serif »;}

Le maire PS de Villiers-le-Bel demande à la SNCF de « faire en sorte que nos habitants puissent voyager dans des conditions normales ». La communauté de communes Val-de-France qu’il préside a voté une motion pour exiger « une liaison entre le bassin d’habitat et d’emploi » de Roissy : une liaison entre les RER B et D. Regarder l’interview de Didier Vaillant et lire le texte de la motion.



Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

st1:*{behavior:url(#ieooui) }


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman », »serif »;}

MOTION SUR LA LIGNE D DU RER ET SUR LE BARREAU FERROVIAIRE DE GONESSE

La communauté d’agglomération Val de France a toujours fait de l’amélioration des conditions de transport des habitants de son territoire une priorité. Or, force est de constater qu’aujourd’hui nous ne pouvons pas être satisfait de la situation constatée dans deux domaines essentiels pour la vie quotidienne de nos populations.

 

 

1/ La réorganisation de la ligne D du RER ne donne pas satisfaction

 

Il y a deux ans, la SNCF et le syndicat des Transports de l’Ile de France (STIF) nous ont soumis un projet de « schéma directeur de la ligne D du RER » qui devait selon eux se traduire par une meilleure régularité des trains.                 

Les élus de Val de France, réunis le 30 janvier 2007, avaient émis un avis défavorable à ce projet en considérant que la suppression de trains en heures de pointe et la suppression des liaisons directes avec la gare du Nord ne pouvaient avoir que des conséquences négatives. La mise en œuvre effective de cette réorganisation de la ligne D depuis plus d’un mois montre que nos craintes étaient fondées : il y a effectivement moins de trains, les trajets sont plus longs, les retards et les perturbations persistent et l’inconfort pour les usagers qui sont plus nombreux à voyager debout est grandissant. En aucune manière l’amélioration du service rendu que l’on nous avait promis n’est au rendez-vous.

 

 

2/ les promesses faites pour une liaison ferroviaire entre les RER D et B  ne sont pas suivies d’effet

 

Nous sommes à quelques kilomètres d’un pôle majeur de développement économique et de création d’emplois, l’aéroport de Roissy. Nous subissons les nuisances de cet aéroport et il serait pour le moins légitime que nos habitants puissent bénéficier en contrepartie des créations d’emplois constatées sur le site. Or aujourd’hui, il faut prendre le RER jusqu’à la gare du Nord et changer de ligne pour se rendre en transports ferroviaires à Roissy.

 

Il ya longtemps que les élus du territoire réclament en conséquence qu’une liaison RER, un « barreau »,  soit créée entre les lignes D et B à hauteur de Gonesse. On pensait l’affaire conclue, le Président de la République ayant lui-même reconnu lors de l’annonce du plan Banlieue de février 2008 que la réalisation de ce barreau est une nécessité. Or nous apprenons que le STIF a retenu une solution « provisoire » de bus qui risque de compromettre la création du barreau ferroviaire. Le protocole d’accord élaboré entre l’Etat et la Région sur la mise en œuvre du plan « espoir banlieues »  comme « l’état des lieux actualisé » dressé par le comité interministériel des villes du 20 janvier dernier ne peuvent que nous inquiéter à cet égard puisqu’ils évoquent à propos du barreau de Gonesse une liaison entre Villiers-le-Bel et Villepinte par un transport en commun « en site propre», avec un début des travaux en 2012 et une mise en service en 2015.

 

Dans le même temps nous apprenons que le Réseau Ferroviaire de France (RFF) étudie la possibilité de créer une liaison ferroviaire entre Creil et Roissy.

 

Une fois de plus, c’est notre territoire qui va être sacrifié.

 

Tout ceci n’est pas supportable. Nous demandons :

 

– Sur la ligne D : la suspension des dispositions du schéma directeur de la ligne D du RER mises en place en décembre dernier, qui pénalisent les usagers de notre territoire et l’ouverture de négociations avec le STIF sur une réorganisation du trafic de la ligne D.

 

-Sur le barreau de Gonesse :

1- que tout soit mis en œuvre pour la réalisation du barreau ferroviaire de Gonesse, afin de permettre aux habitants de notre territoire de pouvoir enfin accéder dans des conditions convenables aux emplois de la plateforme aéroportuaire de Roissy ;

2-     que les études de faisabilité commencent dans les meilleurs délais

3-     que le schéma de principe soit lancé dans les prochaines semaines;

4-     que le  calendrier  de réalisation de cette nouvelle infrastructure soit clairement et définitivement arrêté.

5-     qu’une délégation des élus de l’est du Val d’Oise soit reçue rapidement par le ministre en charge de la mise en œuvre du plan de relance, par la secrétaire d’Etat à la politique de la ville, par le président du STIF qui est aussi le président de la Région, ainsi que par le Président de la SNCF.

 

Nous réaffirmons que si nous ne sommes pas hostiles à la création d’une ligne nouvelle de bus qui relierait notre territoire à Roissy, améliorant le service actuellement rendu par « Allobus », dans l’attente de la réalisation du barreau ferroviaire, nous n’admettrons pas qu’une ligne de bus puisse se substituer au projet de barreau ferroviaire.

http://www.dailymotion.com/embed/video/x86tn9