La dégradation des conditions de transport dans le Val-d’Oise et les faibles perspectives d’investissements ont conduit le Conseil général présidé par Didier Arnal (PS) à lancer les Etats généraux des transports.

 Les dysfonctionnements des lignes ferroviaires, en particulier des lignes RER A, B, C et D, ainsi que les palinodies concernant le “barreau” d’interconnexion de Gonesse” fédèrent actuellement un large mécontentement qui pourrait transcender les clivages politiques, comme on l’a constaté lors de la manifestation de Louvres samedi. La nécessité d’une liaison ferroviaire entre le RER B et le RER D, dite « barreau de Gonesse » et une meilleure desserte du RER A en direction de Cergy mobilisent tout particulièrement les élus

À l’initiative des élus de la majorité de gauche du Conseil, Didier Arnal a annoncé la tenue prochaine d’Etats généraux du transport dans le Val d’Oise qui regrouperont l’ensemble des partenaires publics mais aussi les usagers (particuliers et acteurs économiques). 
 
Ce mouvement pourrait dépasser les frontières du Val-d’Oise. Jean-Pierre Blazy, maire (PS) de Gonesse et Gérard Ségura, maire (PS) d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), vont donner mardi le top départ d’une remise en cause du « plan espoir banlieue » et annoncent vouloir dénoncer « l’opacité qui entoure le travail réalisé sur la "mission Blanc" »