La majorité du conseil municipal de Gonesse doit voter jeudi 12 février l’arrêt du ramassage des objets encombrants à Gonesse pour inciter les habitants à se rendre à la nouvelle déchetterie ouverte depuis septembre. « Une décision prise sans concertation et irréaliste » proteste l’UMP Denis Vigouroux.

L’arrêt de la collecte des objets encombrants à Gonesse devrait faire débat lors du prochain conseil municipal. Pour la mairie, il s’agit d’inciter les habitants à apporter leurs déchets et à ainsi les recycler. « C’est un vrai plus en terme de tri des déchets. Cela permet de créer des filières de traitement des déchets » indique-t-on du côté de la mairie. En effet le système de ramassage des encombrants ne permettait pas de trier ces déchets alors qu’à la déchetterie des bennes différentes permettent de récupérer la partie recyclable de chaque déchet et de la valoriser.

« Et ceux qui n’ont pas de voiture? »

Mais cette décision ne satisfait pas l’opposition. Pour Denis Vigouroux, la municipalité « ignore l’aptitude des habitants à transporter eux même ces objets volumineux comme ceux qui n’ont pas de voiture ou une voiture trop petite, les personnes âgées, les personnes qui habitent en appartement et qui ne peuvent pas stocker  les déchets végétaux des jardins familiaux. » Faux rétorque la municipalité. « Nous n’avons pas oublié ces gens-là. Depuis le mois de novembre les explications sont données dans le magazine municipal. Des enlèvements pourront se faire au cas par cas en téléphonant au service environnement de la ville » indique-t-elle. 

« La mairie oublie que les habitants payent une taxe d’habitation et ont donc des droits avec en contrepartie des services rendus » poursuit Denis Vigouroux qui parle d’une « décision coûteuse pour les habitants » car elle ne prend pas en compte l’enlèvement à la carte « qui de toutes manières devra se faire ». Par ailleurs, l’opposition évoque un risque de voir les dépôts sauvages se multiplier.

 
Adrien Hilpert