Au cours des douze derniers mois, le chômage a augmenté de 4,3 points dans le Val-d’Oise pour représenter 7,1 % de la population active.

Le taux de chômage est un problème récurrent dans le Val-d’Oise. A l’occasion du recensement de la population qui vient d’être actualisé, l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) avait rapporté le taux de chômage comparé des départements de la région parisienne au quatrième trimestre de 2006. Dans le Val-d’Oise, le chômage s’établissait à 7,4 % de la population active, soit un demi-point au-dessus de la moyenne d’Île-de-France (6,9 %).
Seuls Paris (7,9 %) et la Seine Saint-Denis (9,8 %) faisaient moins bien que le Val-d’Oise, toujours au quatrième trimestre de 2006. Mais en 2007, le chômage avait notablement baissé dans toute la région.

En 2008, la situation s’est de nouveau dégradée dans le Val-d’Oise comme vient de le rappeler Le Parisien. Le chômage y a augmenté de 4,3 points. Avec 43 900 chômeurs recensés au 4e trimestre 2008 (7,1 % de la population active), le Val-d’Oise réalise un des pires résultats de l’Ile-de-France, où la moyenne du chômage est à présent de 6,5 % L’écart se réduit avec les deux départements où le chômage est pire : Paris (7,3 %) et la Seine-Saint-Denis (9,2%).

L’Ile-de-France reste pourtant une région relativement protégée avec un chômage à presque un point en dessous de la moyenne nationale (7,3%) . Les départements qui tirent le mieux leur épingle du jeu sont l’Essonne et les Yvelines (5,1 % de chômeurs), la Seine-et-Marne (5,5%) et les Hauts-de-Seine (6 %).