Suite au recours exercé par la société ADIM, filiale du groupe VINCI, la Commission Nationale d’Equipement Commercial (CNEC), réunie le 10 février à Paris, a confirmé la décision prise par la Commission Départementale en octobre 2008 et a refusé la création de la zone commerciale « Les Portes de Montsoult ».

« Le Collectif pour un autre projet sur la zone Dumez », la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et le Conseil Régional opposés à ce projet ont de nouveau été auditionnés par la Commission tandis que le premier maire adjoint de Montsoult et la société ADIM l’ont défendu. Selon les opposants aux « Portes de Montsoult », « la décision prise en juillet 2008, concernant le tracé du prolongement de l’autoroute A16 et la requalification de l’ex RN1 en voirie locale, a sans aucun doute été prise en compte par la CNEC. » Ils demandent donc aux porteurs de projet « de mettre tout en œuvre pour organiser enfin la concertation. »

Un secteur à l’abandon

Le nouveau refus de la commission nationale confirme les conclusions défavorables exprimées à l’occasion de l’enquête publique de mai et juin derniers. Dans un communiqué, « le Collectif pour un autre projet sur la zone Dumez » réaffirme « la nécessité d’aménager ce secteur actuellement à l’abandon pour le mettre en valeur. » Il propose d’ailleurs la réalisation d’un quartier exemplaire mixte comprenant logements, équipements et petites activités.

« Notre Collectif s’associera pleinement à la démarche pour en assurer la réussite et permettre au groupe VINCI de mener une opération exemplaire tant sur le plan des techniques et des préoccupations environnementales, que sur celui de la prise en compte du lien social et des solidarités qui devront accompagner la conception du projet » affirment-ils.