Le conseil municipal d’Argenteuil réuni le 9 février dernier a voté une augmentation de 18,5% des indemnités des élus et installé une nouvelle adjointe. Un vote « en catimini » pour l’opposition municipale puisqu’il a fallu « attendre le 52ème point sur 53 de l’ordre du jour et 3h15 du matin pour y parvenir. »

En installant une adjointe en plus à la ville, douze conseillers communautaires supplémentaires dont trois vice-présidents en plus à l’agglomération Argenteuil-Bezons, le conseil municipal s’est attiré les foudres de l’opposition. Mais bien plus encore, l’augmentation des indemnités des élus fait polémique.

Dans un communiqué, le groupe « Argenteuil que nous aimons » dénonce, sur la forme, la manière dont s’est déroulé le vote, à plus de 3 heures du matin.  « Plus grand monde dans le public… c’est bien pratique pour passer une délibération gênante et financer la nomination d’une adjointe supplémentaire ainsi que la revalorisation de l’ensemble des postes d’adjoints et conseillers municipaux délégués » commentent les élus UMP.

Quant au fond, ils estiment que « ces augmentations des indemnités des élus, tant à la ville qu’à l’Agglomération, dans un contexte de crise financière, économique et sociale, sont purement et simplement indécentes pour le personnel de [la]ville et les Argenteuillais dans leur ensemble. »