Après avoir quitté l’association Garges Ensemble, destinée à soutenir le communiste Francis Parny lors de l’élection municipale de mars 2008, Yassine Ayari forme, avec cinq autres démissionnaires ainsi que deux anciens de la liste d’Hussein Mokhtari (PS),  « Emergence » dont l’objectif est « de ramener le débat politique sur les thèmes de gauche. »

« Gagner la bataille des idées, créer un canal d’expression », les raisons qui ont poussé Yassine Ayari a quitté « Garges Ensemble » et fondé « Emergence » sont multiples. Ce jeune homme de 29 ans qui se qualifie « d’anticapitaliste de la décroissance proche de José Bové» ne se reconnaissait plus dans l’association de soutien au conseiller régional Francis Parny, dont il dénonce le conservatisme.
 
« Francis Parny prenait toute la place et la moyenne d’âge de ce groupe d’élus au conseil municipal est de 62 ans. Pour séduire une partie des électeurs de gauche, Garges Ensemble n’hésitait plus à aborder des thèmes carrément réactionnaires. On abandonnait certains combats comme la lutte contre le racisme » explique-t-il.

S’adresser aux jeunes

La création d’«Emergence » répond donc à une double envie : recentrer le débat politique sur les thèmes de gauche et se détacher d’un mouvement représenté par Francis Parny. Yassine Ayari, qui pris la fonction de président du collectif compte ainsi « faire vivre et animer le débat politique sur Garges-lès-Gonesse notamment par l’éducation populaire afin d’encourager la mobilisation citoyenne, informer les citoyens sur leurs droits avec un effort particulier en direction de la jeunesse, conseiller et orienter les étudiants et les jeunes actifs sur les questions sociales et professionnelles, lutter contre les inégalités et les discriminations ou encore construire et développer les solidarités locales et internationales. »

Tournée vers les jeunes en particulier, l’association a déjà créé son portail sur le Net : www.emergencegarges.org

Adrien Hilpert