Les élus divers gauche de la minorité municipale à Beauchamp, Sylvia Ceriani et Patrick Planche, ont marqué leur mécontentement la semaine dernière. Ils ont refusé de participer à la commission Culture et Animation, sensée contribuer à la programmation culturelle de la ville. Raison invoquée : celle-ci était déjà établie et diffusée aux habitants…

« Un déni de démocratie »
, c’est ainsi que qualifie une partie de l’opposition municipale l’attitude du maire de Beauchamp, le divers droite Raymond Lavaud, sur la politique culturelle de la ville. Invités à débattre d’une programmation déjà arrêtée et diffusée aux habitants, Sylvia Ceriani et Patrick Planche dénoncent une « pratique inacceptable traduit une fois de plus le mépris manifesté par M. le Maire à l’encontre des élus qui souhaitent participer aux débats de la vie locale. »

Ainsi ils demandent que ces instances, comme la commission Culture et Animation, soient « de véritables lieux d’échanges et de débats en vue d’apporter les meilleurs services et projets aux administrés » ce qui visiblement n’a pas été le cas pour les deux dernières réunions pour débattre de la programmation culturelle. Dans un courrier adressé au maire, les opposants regrette la convocation de la commission « pour le 24 février 2009 pour présenter la programmation culturelle du 1er semestre 2009 qui a commencé depuis bientôt près de deux mois et que l’agenda est d’ores et déjà arrêtés, édités et… diffusés à l’ensemble des Beauchampois depuis plusieurs semaines »

Selon l’opposition, la même situation s’était produite en octobre dernier pour la programmation du dernier trimestre 2008. Elle avait alors alerté l’édile.  Enfin ils demandent à Raymond Lavaud de revenir « à un mode de fonctionnement respectant les élus et que les commissions –quelles qu’elles soient- puissent être organisées en temps et en heure pour créer les conditions d’un véritable lieu d’expression et d’échanges. »

Adrien Hilpert