Ulcéré par les propos du maire d’Argenteuil paru dans Le Parisien du jour, son adjoint Faouzi Lamdaoui a vivement critiqué l’édile. Il attend d’ores et déjà « des explications claires et même des excuses de Philippe Doucet et de ses proches » et annonce qu’il se réserve « le droit de saisir les instances du parti et même la justice. »

 « Les dernières révélations parues dans la presse sont très préoccupantes. Elles montrent que Philippe Doucet reconnaît la machination. En tentant de m’écarter, il a faussé la décision du bureau national qui était la formation d’un binôme Doucet-Lamdaoui. J’attends des explications claires et même des excuses de Philippe Doucet et de ses proches. Je me réserve le droit de saisir les instances du parti et même la justice car cela relève du pénal » peste Faouzi Lamdaoui au téléphone.

L’adjoint au maire d’Argenteuil en charge des jumelages et adversaire de Philippe Doucet lors de l’investiture socialiste précédant les municipales se sent trahi. Dans L’Echo Le Régional du 20 février 2008, Philippe Doucet se réjouissait de l’issue positive pour Lamdaoui dans son affaire l’opposant à Franck Laroze. « Je suis ravi de cette décision dont je n’ai jamais douté. Faouzi sera avec moi sur la liste comme il en toujours été convenu ensemble » déclarait le futur maire à l’hebdomadaire local.
 
« Je suis intimement blessé, c’est lamentable. Dans la presse, Philippe Doucet faisait celui qui me défendait mais derrière il engage quelqu’un pour me poursuivre en justice. C’est de la schizophrénie ! » affirme-t-il.  Au-delà de son sort, c’est celui de la ville qui l’inquiète. « En prenant en charge les frais de justice de Franck Laroze, je crains même une invalidation des comptes de campagnes alors que nous sommes en plein recours devant le Conseil d’Etat. Ce serait un énorme gâchis pour Argenteuil » a-t-il conclu.

Adrien Hilpert