La municipalité d’Argenteuil aurait sans doute souhaité fêter son premier anniversaire à la tête de la 3ème ville d’Ile-de-France d’une autre manière. Franck Laroze, membre du PS et en conflit avec le maire, vient de rendre public un document qui implique Philippe Doucet dans l’action en justice intentée, en février 2008, contre Faouzi Lamdaoui alors numéro trois de sa liste « Fiers d’être Argenteuillais ». Une action qui visait à radier des listes électorales son ancien concurrent à l’investiture socialiste.

Philippe Doucet aurait-il tenté d’évincer Faouzi Lamdaoui de la campagne électorale ? Oui à en croire certains documents présentés au tribunal par un militant socialiste.

Un document embarrassant

http://www.vonews.fr/docs/Engagement-de-garan%20copie.jpg

A l’occasion du dépôt d’une requête en référé au tribunal administratif de Cergy-Pontoise contre la commune d’Argenteuil pour ne pas avoir respecté une promesse d’embauche, Franck Laroze vient de rendre public un document particulièrement embarrassant pour le maire socialiste Philippe Doucet.

En février 2008, à moins d’un mois du premier tour des municipales, ce militant PS attaquait Faouzi Lamdoui devant le tribunal de Sannois afin d’obtenir sa radiation des listes électorales au motif qu’il n’habiterait pas Argenteuil. Une action qui aurait entraîné  son éviction de la liste menée par Philippe Doucet (lire archives). A l’issue d’un verdict qui lui a été favorable, Faouzi Lamdaoui dénonçait une « manœuvre destinée à faire obstacle à l’union des socialistes à Argenteuil. » S’il écartait toute implication d’Alain Leikine, alors candidat dissident à gauche, il annonçait: « les masques de ceux qui veulent voir Lamdaoui se retirer d’Argenteuil vont bientôt tomber. »

Philippe Doucet engagé derrière Franck Laroze

Dans le document produit devant le tribunal, l’actuel maire d’Argenteuil s’engage « à prendre en charge les frais de procédure liés aux contentieux opposant Franck Laroze à Faouzi Lamdaoui », ce également en cas d’attaque du colistier pour diffamation.

Dans l’édition du Parisien du jour, Philippe Doucet ne conteste pas ce document mais donne sa version des faits. Il ne s’agissait que de devancer une attaque sur le terrain judiciaire de Georges Mothron, pourtant débouté 11 mois auparavant pour une affaire semblable. Si ce de dernier avait obtenu  une radiation de son colistier une fois les listes déposées, c’est toute la liste qui aurait été disqualifiée. Ulcéré par l’article du Parisien, Faouzi Lamdaoui attends aujourd’hui « des explications claires et même des excuses de Philippe Doucet et de ses proches. »

Si à l’époque Franck Laroze affirmait n’être rattaché « à aucune liste » (Parisien du 14 février 2008), il affirme désormais que Philippe Doucet aurait mené l’affaire « de bout en bout ».

Adrien Hilpert