L’opposition municipale de Montigny-lès-Cormeilles se déclare « surprise de la décision de démission de Robert Hue de son poste de maire. » Pour Sylvie Nollot et Nathalie Morin, soutenues par Christophe Durand ancien conseiller général de Montigny, considèrent ce désistement « soudain » comme « une manœuvre allant à l’encontre des principes et de l’esprit de la démocratie locale. »

Au nom de l’association « Montigny Avenir » regroupant la droite ignymontoise, son président Christophe Durand  entend obtenir plus d’explications sur la décision du premier magistrat de la ville de démissionner « seulement un an après les élections municipales ». Vendredi dernier Robert Hue annonçait son départ du poste de maire le 16 mars prochain  et le nom de son remplaçant, Jean-Noël Carpentier.

« Nous sommes également très étonnés que le nom de Monsieur Jean-Noël Carpentier, 15e sur la liste conduite en 2008 par le maire démissionnaire, Conseiller municipal puis 1er Adjoint au Maire depuis moins de 5 mois, soit proposé aux votes du Conseil Municipal en remplacement de Monsieur Robert Hue. Nous rappelons que Monsieur Carpentier, candidat aux dernières élections législatives, a remporté sur son nom, 13,81 % des voix à Montigny-lès-Cormeilles » indique l’opposition dans un communiqué. Elle va même plus loin en prétendant que l’adjoint de Robert Hue « ne pourra, s’il est élu, se prévaloir d’une quelconque légitimité populaire. »

« Nous attendons avec impatience les motifs qui devront être évoquées par Monsieur Robert Hue pour justifier ce coup de théâtre lors du Conseil municipal du 16 mars prochain qui devra entériner le choix du nouveau maire de la ville » poursuit l’association « Montigny Avenir », précisant que « s’il s’agit de raisons sincères d’ordre privé ou d’un cas de force majeure, [ils prendront]acte sans aucune polémique. »

Si tel n’était pas le cas, le conseil municipal du 16 mars prochain s’annonce d’ores et déjà perturbé.

Adrien Hilpert