Après leur victoire 19-6 sur le terrain de Beaune le week-end dernier, les joueurs du Rugby Club Agglomération Cergy-Pontoise ont fait un grand pas vers la Fédérale 1. Hubert Ginisty, président du RCACP, revient sur la saison de ses protégés et leurs ambitions futures.

VOnews.fr : Votre victoire sur le terrain de Beaune, conjuguée au revers de Suresnes à Strasbourg, rapproche un peu plus vos joueurs de la montée en Fédérale 1.

Hubert Ginisty : Depuis le début de la saison, nous vivons un véritable chassé-croisé avec Suresnes. Cela commence à tourner en notre faveur mais il ne faut pas oublier qu’ils ont un match en retard à rattraper face à Pontarlier, actuellement avant dernier de notre poule de Fédérale 2. De notre côté, il nous reste 5 matchs à disputer dont le duel au sommet du 19 avril où l’on recevra la visite de Suresnes. Les joueurs des Hauts-de-Seine peuvent encore nous repasser devant.

VOnews.fr : La montée en Fédérale 1 était-elle votre objectif en début de saison ?

H. G. : Non, pas du tout. Nous venions de descendre de Fédérale 1 pour un petit point et l’on avait pris une vraie claque. Au mois de juin 2008, nous avons toutefois pu conserver 26 des 35 joueurs de l’effectif. Dès lors, notre objectif était avant tout de créer une véritable identité « club ». Et nous avons réussi ce pari. Il y a même une belle osmose entre l’équipe 1 et les autres catégories. Sur le plan financier, nous avons terminé l’exercice 2007-2008 avec de nombreux problèmes que l’on s’est attelé à régler. Nous voulions donc passer une saison humble, axée sur le travail et avec une vision au jour le jour. Au final, nous avons fait bien mieux pour le moment.

VOnews.fr : Avec 11 points d’avance sur votre principal adversaire, comment vos joueurs vont-ils aborder les prochaines échéances ?

H. G. : Je crois que nous n’avons plus besoin de motiver les garçons pour aller chercher la montée. Robbie Hutton (ndlr : l’entraîneur anglais des cergypontains) a bien tenu son groupe tout au long de l’année. Il n’y a pas de raison que cela change. Maintenant, on va continuer de s’appuyer sur notre très bon paquet d’avants et sur nos deux ailiers internationaux kenyans pour tenter de gagner nos prochains matchs. On veut être champion de France. Gennevilliers et Bobigny l’ont fait, pourquoi pas nous. La montée en Fédérale 1 n’est qu’un but en soi, après il y a un autre championnat qui commence.