Le conseiller général sortant sur le canton de Montigny-lès-Cormeilles qualifie le conseil municipal, où a été officialisé le passage de Témoin entre Robert Hue et son adjoint, Jean-Noël Carpentier lundi soir, de « bel exercice d’auto-persuasion démocratique. » Il se dit amer et en colère.

 
 Lundi soir s’est tenu à Montigny-lès-Cormeilles, le conseil municipal entérinant la démission de Robert Hue de son poste de maire et installant Jean-Noël Carpentier à la tête de la commune. Pour la droite ignymontaise, représentée par la récente association « Montigny Avenir », « la démocratie locale a été bafouée ». Dans un communiqué, Christophe Durand exprime ses craintes de voir des « répercussions importante sur la participation électorale » alors qu’aux « dernières élections municipales, le taux de participation à Montigny n’a pas atteint les 52 %. Un score extrêmement faible au regard des moyennes constatées au niveau national. »

Selon le conseiller général sortant, beaucoup de jeunes ne s’étaient pas déplacés en mars dernier « par défiance envers un système municipal qu’ils considèrent comme sclérosés et constamment émaillé de petites manœuvres politiques et de grosses promesses jamais tenues. » Le départ de Robert Hue a visiblement revigoré l’opposition municipale, décidée « à impulser un nouveau souffle. »