Première aérogare de l’aéroport inaugurée en mars 1974, le Terminal 1 de Roissy-Charles de Gaulle réouvre entièrement ses portes aux passagers après plus de 5 ans de travaux. Un lifting de 280 millions d’euros censé répondre aux « nouvelles attentes des passagers en termes de fluidité, de sécurité et de confort. »

 A 35 ans, le terminal 1 a gommé ses premières rides. Au total ce sont plus de 125 000 mètres carrés répartis sur 11 étages qui ont été transformés par les architectes d’Aéroports de Paris. Ces travaux de modernisation visent à rendre plus spacieux, plus confortable et plus lumineux le terminal pour atteindre « un niveau de qualité de service conforme aux meilleurs standards internationaux » indique ADP. Les architectes ont privilégié la couleur et les matériaux transparents pour rendre l’espace le plus agréable possible avec la suppression de cloisons, l’installation de nouveaux escaliers colorés, le changement de l’ensemble du mobilier et la rénovation complète des parkings.

Fluidifier le parcours du passager

Avec ces travaux, ADP a souhaité faciliter et fluidifier le parcours du passager pour réduire le temps passé au départ ou à l’arrivée. Il a donc fallu libérer des espaces  supplémentaires et en réorganiser les différentes étapes du parcours passager avec une optimisation de l’accès grâce à CDGVAL, une réorganisation de la zone d’enregistrement, un regroupement des postes des Douanes en un point unique pour réduire l’attente, un déplacement des postes d’inspection filtrage dans les salles d’embarquement pour optimiser les contrôles.

+ 25% de surfaces commerciales

Les surfaces de commerces et de services ont été sensiblement augmentées pour enrichir l’offre dans les domaines du bien-être et des loisirs notamment. Près de 5 000 m² de commerces et restaurants (respectivement 2 500 et 2 450 m²) sont ainsi ouverts aux passagers.