Elie Lamielle, chef de file de l’opposition municipale à Montigny-lès-Cormeilles, ne voulait pas s’exprimer sur le départ du maire Robert Hue avant le prochain conseil municipal du 26 mars. Mais les annonces dans la presse du voisin de Cormeilles, Christophe Durand, ancien conseiller général UVO « recherchant un pied à terre à Montigny », l’ont fait sortir de sa réserve.

« Des  inepties », c’est ainsi que qualifie Elie Lamielle les propos tenus par Christophe Durand dans la presse. L’ancien conseiller général de Montigny-lès-Cormeilles parlait de « déni de démocratie » lorsqu’il évoquait la démission de Robert Hue et le passage du poste de maire à Jean-Noël Carpentier, un acte conforme à « la légalité républicaine » selon Lamielle. Chef de file de l’opposition ignymontaise, il souhaitait s’exprimé sur la « nouvelle donne politique » dans la ville que prochainement mais le voisin de Cormeilles-en-Parisis lui a grillé la politesse. Selon Elie Lamielle, Christophe Durand risque ainsi de « couper une union à droite qu’il a mis 20 ans à construire. »

Le chef de l’opposition municipal décide donc d’attaquer à son tour à l’aide d’un communiqué cinglant. « Nous ne jouerons pas le jeu de certains perturbateurs, habitants de Cormeilles-en-Parisis, avides de mandats et recherchant un pied à terre à Montigny » écrit-il, reconnaissant au passage que « l’horizon politique de l’ancien conseiller général, Christophe Durand, est bel et bien fermé dans cette ville de Cormeilles, avec l’arrivée de la nouvelle équipe municipale issue des dernières élections. »

« Néanmoins, l’ancien centriste, désormais à la droite de la droite traditionnelle, et à la recherche d’une nouvelle raison d’être à Montigny, ne doit pas oublier un élément fondamental : Pour aimer une ville et la connaître, le préalable nécessaire est d’avant tout y habiter » conclut sèchement Elie Lamielle.

Adrien Hilpert