Les militants UMP ont tranché dimanche après-midi : la ministre de l’Enseignement supérieur a été préférée à son rival du gouvernement Roger Karoutchi. Un vote massif qui conduit Valérie Pécresse à affronter le socialiste Jean-Paul Huchon aux prochaines régionales en Ile-de-France.

C’est la fin d’un faux long suspense. La ministre de la Recherche, qui caracolait en tête dans les sondages ces dernières semaines, a largement battu le secrétaire d’Etat aux Relations avec le parlement Roger Karoutchi, par 59,9% des voix contre 40,1%. L’écart ne  donne pas lieu à contestation : il est de 6.000 voix. La participation s’est élevée à 48,8%, soit plus que prévu.

Roger Karoutchi n’a finalement pas réussi son pari. Le chef de l’opposition au Conseil régional d’Ile-de-France depuis 1998 et élu régional depuis 1992, s’était beaucoup investi dans cette campagne multipliant les déplacements dans tous les départements d’Ile-de-France. Dans le Val-d’Oise, on a ainsi vu le secrétaire d’Etat aux Relations avec le parlement un peu partout, même là où il n’y avait pas de député ou sénateur comme à Deuil-la-Barre où il a visité un chantier de logements sociaux.

Valérie Pécresse est donc investie par l’UMP pour tenter de ravir la présidence de la première région française au socialiste Jean-Paul Huchon, installé depuis 1998. Ce dernier brigue un troisième mandat.

Les têtes de liste UMP sur chaque département ne sont pas encore connues.