Audrey Galland (Parti de gauche) et Rosita Jaouen (PCF) figureront sur la liste du Front de gauche conduite par Patrick Le Hyaric aux élections européennes. Elles ont rencontré la presse mercredi en présence de Jean-Michel Ruiz, secrétaire départemental du PCF, Jacqueline Ferret du Parti de Gauche, Alain Feuchot, membre de l’exécutif départemental et Christine Appiani, infirmière et syndicaliste.
 
 Dans le Val d’Oise, le Parti communiste s’est investi, dans sa diversité, dans Le Front de Gauche. « Vous connaissez l’esprit unitaire de notre Fédération et vous comprendrez donc notre volonté de le voir réussir » a déclaré Jean-Michel Ruiz, patron du PCF 95. Le parti a trouvé avec le Parti de gauche un partenaire qui partage sa logique et qui développe, en particulier sur l’Europe, des idées similaires.
 
Signataires avec la Fédération alternative sociale et écologique d’un appel à l’unité la plus large pour construire une autre Europe qui a recueilli plus de 200 signatures sur le net, ils regrettent la position du NPA  « qui joue sa carte au détriment des salariés, privilégiant uniquement la contestation ». Malgré cela, le Front de gauche s’élargit. Une partie des adhérents du NPA et des adhérents du MRC, de nombreux syndicalistes, acteurs du mouvement associatifs, citoyens non encartés, se retrouvent dans la démarche unitaire prônée par le Front de gauche.
 
Pour les partis concernés, voter pour le Front de gauche doit permettre de 
« sanctionner Sarkozy qui se vante d’être le père fondateur du traité ultralibéral de Lisbonne qui grave les dogmes capitalistes dans le marbre du fonctionnement de l’Union européenne.» C’est aussi « combattre par exemple le fameux pacte dit « de stabilité » qui est en vérité un carcan contre les crédits sociaux et publics utiles, qui sert au pouvoir de droite pour supprimer 30000 emplois dans la fonction publique, réduire les moyens de protection sociale, les niveaux de retraite ou encore diminuer les moyens pour l’école et les hôpitaux. C’est encore au nom de ces orientations ultralibérales que la privatisation de la Poste est projetée » explique Jean-Michel Ruiz.
 
« Si je cite ces exemples, c’est pour bien montrer que les élections européennes concernent la vie quotidienne de chacune et chacun » insiste le dirigeant communiste.
 
Le Front de gauche a des propositions alternatives et met en opposition des « promesses de campagne sociales » et la volonté de voir appliquer le traité de Lisbonne. « Il est important que les principaux acteurs du NON de gauche, unis dans le Front de gauche, soit présents au Parlement européen » déclarent les candidates.
 
Sur cette liste figurent donc deux valdoisiennes : Rosita Jaouen, conseillère régionale, membre de l’exécutif départemental du PCF, elle est connue dans le département pour son esprit unitaire et Audrey Galland, 29 ans, ex-adhérente du PS et dirigeante du Parti de gauche.
 
Les deux candidates multiplieront les initiatives de terrain, les débats, les rencontres. « Par ces actions, par notre unité, par la force de nos propositions, je suis sûr que le Front de gauche sera l’une des surprises du scrutin et que Patrick Le Hyaric succédera au Parlement à Francis Wurtz dont l’action est unanimement reconnue » conclut Jean-Michel Ruiz.
 
Photo : de gauche à droite R.Jaouen, JM. Ruiz, A.Galland