Dans son bilan 2008 dévoilé hier, l’Anafé (Association d’assistance aux frontières pour les étrangers) dénonce « l’inhumanité » du traitement des étrangers dans la zone d’attente de l’aéroport de Roissy. Violences, familles séparées, mineurs isolés… « le non-respect des droits fondamentaux se constate chaque jour », déplore l’Anafé qui regroupe 22 organisations.

Le rapport annuel de l’Anafé est accablant. Selon le bilan 2008, les étrangers regroupés dans la zone d’attente de Roissy sont « souvent perdus et épuisés ». Roissy est le lieu d’enfermement où se concentre 96% des demandeurs d’asile en France. La zone qui comprend 180 places d’accueil est aussi la mieux adaptée du pays, néanmoins, « les intervenants de l’Anafé sont confrontés à des personnes dont les droits sont bafoués. Les malades ne reçoivent pas de traitements adéquats. De plus nous avons constatés un certain nombre de violences policières, des séparations de plusieurs familles, et des mineurs isolés », indique l’association.

« Le traitement des mineurs est opaque »

Ceux âgés de plus de 13 ans ne sont pas séparés des adultes, « ce qui constitue une violation de la Convention internationale des droits de l’enfant », explique Caroline Maillary de l’Anafé. « Et ceux de moins de 13 ans sont hébergés dans un hôtel éloigné dans des conditions opaques », ajoute-t-elle. Pour 2008, l’Anafé a établi 226 fiches de mineurs isolés, dont 54 refoulés, avant d’avoir pu rencontrer un juge des libertés, affirme l’association. « Ces jeunes étrangers sont renvoyés sans aucune garantie qu’ils n’y soient pas livrés à eux-mêmes une fois arrivés à destination », souligne le rapport.

 

http://www.dailymotion.com/embed/video/x99gob