Dans la nuit de samedi à dimanche, des affrontements ont éclaté  entre les forces de l’ordre et une bande de jeunes : 5 policiers sont légèrement blessés. Aucune interpellation n’a eu lieu. Cependant, deux habitants, affirmant être en marge des violences, perdent chacun un œil suite à des supposés tirs de flashball, l’arme n’étant pas encore déterminée.

L’inspection générale de la police nationale (IGPN), dite la police des polices, a commencé son enquête mardi pour déterminer les circonstances des blessures critiques des deux riverains.

Les deux jeunes ont perdu l’usage de leur œil. L’un d’eux, devait se faire opérer mardi à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, pour remplacer son œil par une prothèse.

Les deux hommes entendus par la sûreté départementale, certifient qu’ils ne participaient pas aux affrontements. Selon l’avocate  Caty Richard interrogée par 20 Minutes, une des deux victimes, âgée de 31 ans, mangeait un sandwich dans la rue lorsque les forces de l’ordre sont arrivées. La sûreté départementale ne remet pas en cause leur témoignage  mais attend d’une part, de récolter toutes les dépositions et d’autre part, le résultat de l’examen des experts qui déterminera la nature de l’arme qui les a blessés.

Depuis les émeutes de novembre 2007, et notamment depuis la mort de deux adolescents tués lors d’une collision de leur moto avec un véhicule de police, les altercations entre jeunes et forces de l’ordre sont fréquentes à Villiers-le-Bel.