Près d’une centaine de personnes ont répondu présentes à la réunion organisée par le Front de Gauche l’après-midi du 14 mai à la salle Jean Vilar d’Argenteuil pour échanger avec Patrick Le Hyaric, tête de liste en Ile-de-France pour les Européennes, sur les questions de santé, de protection sociale et de retraite.
 
 Présidée par Henri Cukierman, ancien maire de Garges, cette rencontre à laquelle participaient Rosita Jaouen, conseillère régionale et candidate du Front de gauche, Jean-Michel Ruiz, secrétaire départemental du PCF et René Bodiou du Parti de gauche, a été l’occasion de marquer sa différence avec le Parti Socialiste.

Patrick Le Hyaric a affirmé d’entrée « Le Front de gauche ne peut pas être un coup électoral, il doit se pérenniser, s’élargir, en vue de prochaines échéances ». Il a insisté sur le « leurre » que constituait l’appel au vote utile de Martine Aubry : «  Le vrai vote utile est celui pour le Front de gauche. En effet, seules nos listes sont réellement unitaires et combattent fermement le traité de Lisbonne ». « On ne peut pas mener une véritable politique de gauche avec un traité qui impose les dogmes libéraux » a-t-il poursuivi.

Les divers orateurs, répondant aux questions ont mis en lien ces élections et la vie quotidienne des Valdoisiens, exemples à l’appui. « Nous qui sommes investis dans le comité départemental contre la privatisation de la Poste, nous ne pouvons écarter que ce sont des directives européennes qui poussent à la privatisation » a spécifié Jean-Michel Ruiz. « Et nous ne pouvons que regretter que le PS soutienne cette politique européenne au Parlement » a poursuivi Patrick Le Hyaric.

Plus de 30 personnes présentes ont répondu à l’appel du responsable du PCF à rejoindre le comité de soutien départemental au Front de gauche qui compte déjà des centaines de noms. « Les sondages sont intéressants, nous progressons alors que les autres listes de gauche stagnent ou baissent, et les observateurs confirment ce que nous disons : le Front de gauche sera la véritable surprise du scrutin. Les militants du Front de gauche s’investiront pour que Patrick et de nombreux autres députés issus de nos listes défendent une alternative antilibérale au Parlement européen» a conclu Jean-Michel Ruiz.