Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Table Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Devançant l’ouverture d’un deuxième collège sur la ville à la rentrée 2010, la FCPE organise une réunion-débat avec les parents ce mardi. Ses membres vont proposer que les élèves soient répartis par niveau : 6e et 5e dans un établissement et 4e – 3e dans l’autre établissement. Objectif : « maintenir la mixité sociale, tout en évitant la fuite vers le privé », explique la FCPE.

« Aujourd’hui, avec l’arrivée de ce nouveau collège, il est question d’une sectorisation est-ouest », explique Marine Cattan de la FCPE Deuil-la-Barre qui redoute « un collège dans la cité et un autre dans les pavillons » ; le nouvel établissement devant être construit à proximité du quartier de la Galathée. « Ce qui nous gêne c’est la disparition de la mixité sociale », insiste Marine Cattan.

La FCPE propose donc que les élèves soient répartis par niveau : 6e et 5e dans un établissement et 4e – 3e dans l’autre établissement. La proposition a été soumise à l’Inspection Académique, au Conseil Général du Val-d’Oise et à la Municipalité. Dans un courrier interne, la FCPE locale voit dans cette solution un « maintien de la mixité sociale » et un « évitement du phénomène de bandes inter-collèges », «  pas de risque de dévalorisation de l’image d’un établissement par rapport à l’autre » et donc « moins de risque de fuite vers les établissements du privé ».

La FCPE y voit un autre intérêt : « cette proposition ferait de notre établissement un collège expérimental avec tous les avantages dont nous pourrions bénéficier, notamment des moyens supplémentaires », souligne Marine Cattan.

Reste la question de l’emploi du temps des enseignants qui devraient se partager entre les deux collèges. « Nous avons bien sûr noté la problématique que pourrait poser la gestion des emplois du temps des professeurs. Mais la proximité géographique des deux sites permettrait de se rendre de l’un à l’autre en moins d’un quart d’heure », affirme la FCPE.

La réunion-débat se déroule ce mardi 26 mai à 20h30 à la salle des Moutiers (rue sœur-Azélie, à côté de la bibliothèque). Outre les parents, la FCPE a convié le Conseil Général, l’Inspection Académique, l’Inspection de Circonscription, la municipalité, le principal et le principal adjoint, les directeurs et directrices ainsi que tous les enseignants de la commune.