Après avoir été vivement critiqué par les Verts sur sa politique en matière de transports, le président du Conseil général du Val d’Oise, Didier Arnal réagit. Tout en rappelant l’importance du secteur automobile dans le tissu économique du département, il demande à la région Ile-de-France et à l’État le lancement d’une réflexion partenariale sur l’évolution du schéma des formations aux métiers de la mécanique, de l’automobile et de l’aéronautique.

Didier Arnal souhaite voir « évoluer la filière automobile du futur. » Au moment où se tiennent les seconds Etats Généraux de la Formation en Ile-de-France, le président du Conseil général du Val d’Oise veut lancer une réflexion sur l’évolution des formations aux métiers de la mécanique, de l’automobile et de l’aéronautique. Le socialiste voudrait voir Argenteuil devenir un pôle majeur d’enseignement supérieur dans ces secteurs avec une formation mécatronique.

15 200 salariés valdoisiens dans l’automobile

« En contribuant au rayonnement technologique de l’Ile-de-France et en employant près de 147 000 Franciliens, dont 15 200 salariés valdoisiens, les secteurs de l’automobile occupent une place particulièrement importante tant par leur dimension économique que par leurs impacts territoriaux » rappelle Didier Arnal. « Il est désormais essentiel d’intégrer l’innovation en marche qui permettra de concevoir, fabriquer et réparer des voitures propres, sécurisées et recyclables » souligne-t-il en précisant que « la formation est un enjeu majeur des filières automobile, aéronautique et mécanique. »

Ainsi pour « répondre aux défis des déplacements durables », l’implantation d’un pôle mécatronique à Argenteuil serait sans doute la solution idoine pour le président du Conseil général.