« On fait croire à nos concitoyens qu’en portant plainte, on peut résoudre les problèmes alors qu’on le voit bien que c’est un événement à la taille d’une cour de récréation », réagit Elvira Jaouën, Maire de Courdimanche au micro de VOtv après l’audition d’un garçonnet à la gendarmerie à la suite d’une plainte après une bagarre dans la cour de l’école avec un autre garçon.
L’élue, qui a décidé de s’adresser directement à ses administrés, via le site web de la ville, appelle – dans un article intitulé « Grand bruit pour une bagarre à l’école »- au « bon sens » et au « discernement ».

 « J’invite chacun et chacune à revenir à l’essentiel, à faire preuve de bon sens et de discernement, écrit le maire de Courdimanche sur le site municipal. Il est regrettable que ces faits aient pris une importance médiatique démesurée ces derniers jours. En effet, ils n’ont rien à voir avec ceux survenus à Floirac : les gendarmes ne se sont pas rendus à l’école, l’enfant était accompagné de ses parents, et aucune urgence particulière n’a marqué le traitement de cette affaire. Il faut remettre les choses dans leur juste mesure et éviter toute judiciarisation abusive des petits conflits ».

L’élue estime que « ces faits s’inscrivent dans un climat sécuritaire national préjudiciable à toutes et à tous (…) on favorise une politique du chiffre, avec ses excès. Là où une simple main courante aurait suffit, on dépose plainte. Si la commune avait été saisie de ce problème, nous aurions évidemment engagé une médiation comme nous en avons l’habitude pour résoudre les petits conflits de la vie quotidienne ».

Et Elvira Jaouën de conclure : « il faut maintenant revenir au climat serein qui est le nôtre, laisser nos enfants grandir, jouer, s’épanouir, avec toute l’attention et la liberté qu’ils méritent. »

http://www.dailymotion.com/embed/video/x9gxip