306 postes vont être supprimés chez le géant de la robotique automobile. Aujourd’hui, lors d’un grand rassemblement à Saint-Ouen-l’Aumône, les ouvriers avaient le moral au plus bas. Une réunion entre salariés aura lieu vendredi matin pour décider d’une action.

Dans l’attente du plan social chez ABB, les salariés se demandent qui sera concerné. En début de semaine, en comité extraordinaire, la suppression de 306 postes a été annoncé.

Sur le site, le bâtiment flambant neuf de 7000m² sur quatre étages détonne avec la mauvaise nouvelle. « On avait entendu des rumeurs sur ce plan de licenciement », déplore un technicien qui rappelle les bons résultats d’ABB au niveau mondial. Plus 13% de bénéfice en un an, alors que les résultats français sont dans le rouge. Pourtant, dès son arrivée en février, le nouveau directeur Hanspeter Faessler avait prévenu rappelle un employé. « Il nous avait dit que la robotique allait continuer, mais pas pour tout le monde ». Les représentants des salariés préparent une action pour ce vendredi matin.