Comme partout en France, l’élection européenne n’a pas passionné les foules sur Argenteuil, où seul un électeur sur trois s’est déplacé. Si la mobilisation a été trop faible pour tirer de grandes conclusions, deux gagnants semblent tout de même se distinguer sur la ville. Europe Ecologie, avec 15,15% des voix, et le Front de Gauche, 9,91%, sont les deux tendances à avoir gagné des voix par rapport à la présidentielle 2007 malgré une participation beaucoup plus faible.

 En 2007, Les Verts emmenés par Dominique Voynet rassemblaient 499 voix, le Parti Communiste lui recueillait 1346 derrière Marie-Georges Buffet. Deux ans plus tard, l’écologie attire cinq fois plus de voix derrière l’étiquette Europe Ecologie (sans compter les 544 voix de l’Alliance Ecologiste Indépendante) et le Front de Gauche, réunissant le PCF et le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, a mobilisé 1639 électeurs contre 1346 en 2007, soit une augmentation de 22% par rapport au résultat du PCF au premier tour de la présidentielle. Ces deux forces politiques se sont offert le luxe de gonfler leur électorat dans le contexte d’une forte abstention bouleversant le paysage politique local.

Le Parti Socialiste sanctionné

Si l’UMP est arrivé en tête sur Argenteuil, avec 23,63% des voix, son dauphin n’est pas celui qu’on attendait. Europe Ecologie (15,15%) arrive deuxième, devant le PS (13,67%) et le Front de Gauche (9,91%).

« Le Front de gauche est devenu avec ce résultat électoral la quatrième force dans le paysage politique Argenteuillais. Le défi de ne pas être distancé par le PS et ne pas être dépassé par le NPA est gagné » se félicite Ali Romdhane du Parti de Gauche qui relève au passage « le faible score » des socialistes. Les électeurs argenteuillais ont-ils cherché à sanctionner la municipalité en place à travers ce vote européen ? Rien n’est moins sûr. Si l’on compare le résultat du PS dans les autres grandes villes du Val d’Oise dirigées par un socialiste comme Cergy (20,54%) ou Sarcelles (22,84%), le score de la liste d’Harlem Désir paraît bien bas sur la troisième ville d’Ile-de-France.

Pourtant, les communistes d’Argenteuil font partie de la majorité municipale. Alors comment expliquer la forte progression du Front de Gauche ? « Les communistes d’Argenteuil se sont très peu impliqués dans la campagne européenne sur la ville. Cela a été un atout pour nous, ils ne nous ont pas ainsi pénalisés » analyse un militant du Parti de Gauche sur Argenteuil. 

Abstention record et électorat dispersé à gauche

L’abstention record, notamment dans les quartiers populaires, a également porté préjudice au score du Parti Socialiste. « Aujourd’hui l’électorat historique naturel du PS se réfugie à nouveau dans une abstention massive alors que son nouvel électorat bourgeois s’est laissé attirer par les sirènes écologistes. Et pourtant la crise aurait du ramener vers une gauche responsable une population touchée de plein fouet par la mondialisation relayée par une Europe libérale » estime, dans une analyse régionale du scrutin, le MRC95, qui avait appelé à voter blanc ou nul.

Cependant sur Argenteuil, la gauche reste majoritaire. « C’est pourquoi le Comité de Circonscription d’Argenteuil/ Bezons du Parti de Gauche entend, au niveau local, s’ouvrir à toutes les forces du progrès dans le but de créer un nouveau Front Populaire » conclut Ali Romdhane.

Les résultats sur Argenteuil :
Abstention : 66,74%

Michel BARNIER (UMP) 23,63 % (3 908 voix)
Daniel COHN BENDIT (Europe Ecologie) 15,15% (2 505)
Harlem DESIR (PS) 13,67% (2 261)
Patrick LE HYARIC (Front de Gauche) 9,91% (1 639)
Marielle DE SARNEZ (MoDem) 7,60% (1 256)
Jean-Michel DUBOIS (FN) 7,02% (1 160)
Omar SLAOUTI (NPA) 6,91% (1 142)
Jérôme RIVIERE (Libertas) 3,35% (554)
Jean-Marc GOVERNATORI (Alliance Ecologiste Indépendante) 3,29% (544)
Dieudonné MBALA MBALA (Liste antisioniste) 3,04% (503)
Jean-Pierre ENJALBERT (Debout la République) 1,94% (320)