« J’ai toujours été favorable à des listes autonomes aux régionales même si les Verts ont fait alliance avec le PS au premier tour en 2004 », déclare ce mardi dans un entretien au Monde Jean-Vincent Placé, le chef de file des Verts au conseil régional. Numéro deux de son parti, il se dit prêt à présider la région-capitale.

« Ma détermination est confortée depuis le 7 juin. Nous ne pouvons plus nous contenter d’être une force complémentaire d’un parti social-démocrate dominant qui, au terme d’une alliance entre appareils, négocie des places. Nous devons permettre aux électeurs de trancher en leur proposant une alternative. Ce qui suppose d’être crédible et responsable dans nos propositions. Il ne s’agit pas seulement de présenter un programme de défense des petites plantes vertes », déclare Jean-Vincent Placé qui entend obtenir que la Région  devienne « l’opérateur unique en matière de transport alors qu’aujourd’hui, elle cogère avec l’Etat et avec les autres collectivités locales au sein du Syndicat des transports d’Ile-de-France ».

Le numéro 2 des Verts se dit prêt présider l’Ile-de-France : « cela fait cinq ans que je copréside la région avec son président socialiste, Jean-Paul Huchon. Je connais l’ensemble des politiques publiques régionales. Je maîtrise l’affectation des 4,5 milliards d’euros de budget régional. J’ai la prétention de dire que je me sens tout à fait capable de diriger l’Ile-de-France ».