Beauchamp, Bessancourt, Béthemont-la-Forêt, Frépillon, Goussainville et Taverny… Ces six communes du Val d’Oise font partie des 102 villes franciliennes déclarées déficitaires en médecine générale révèle Le Parisien Val d’Oise dans son édition du jour. Une situation qui n’est pas prêt de s’améliorer. Selon une étude de L’Union régionale des Médecins Libéraux, 97% des praticiens valdoisiens de plus de 50 ans rencontrent des difficultés pour trouver un successeur.

 D’ici à 2030, la densité médicale aura chuté de 26 % en Ile-de-France, région la plus touchée par les effets cumulés du départ à la retraite des médecins, du manque d’installation et de la progression de la demande de soins. Le nombre d’installation dans la région est en effet passé de 429 en 1990 à 62 en 2007.

Une pénurie de médecins annoncée

D’ici 15 ans, les 17 000 médecins libéraux de plus de 50 ans seront à la retraite, soit 70 % de la profession en exercice actuellement (ils sont aujourd’hui 23 500 en IdF). Pour faire face à cette situation, l’Union régionale des médecins libéraux d’Ile-de-France a mis en place un plan d’action pour aider les jeunes médecins à s’installer. Ce plan s’appuie sur un site Internet commun www.soignereniledefrance.org mis en ligne le 16 juin. Il sert de  guichet d’information et de contact et offre une information permanente et mise à jour sur toutes les étapes de l’exercice de la médecine libérale de la région.