« Bénéficiant jusque là d’une très courte majorité (1 siège) pour gouverner, le président (PS) du Conseil général et son groupe ne sont plus, à compter d’aujourd’hui, majoritaires au Conseil général », réagit le groupe UVO (UMP –  Non Inscrits) à la suite de la décision du Conseil d’Etat d’annuler l’élection du mois de mars 2008 dernier dans le canton d’Argenteuil-est. La communiste Marie-José Cayzac l’avait alors emporté sur le sortant UMP Philippe Métézeau.
Le conseiller municipal d’opposition UMP d’Argenteuil Xavier Péricat estime, lui que cette annulation constitue « un premier pas vers la victoire et une annulation des élections municipales que nous appelons également de nos vœux ».

L’Union pour le Val-d’Oise (UVO) estime que le rapport de force politique à l’assemblée départementale est « profondément modifié dés lors que les 2 groupes politiques sont composés du même nombre d’élus jusqu’au prochain scrutin cantonal partiel ».

« Nous attendons désormais du président du Conseil général et de l’ex-majorité qu’ils tirent toutes les conclusions de cette décision de justice définitive et reconsidèrent leur mode de gouvernance, jusque là marqué par le "partisianisme", pour veiller à ce que le paritarisme de l’assemblée trouve pleinement son expression dans les décisions à venir », poursuit l’UVO dans un communiqué.

Pour sa part, le conseiller municipal d’opposition UMP d’Argenteuil Xavier Péricat estime que l’annonce de l’annulation est « une victoire pour tous les parents, pères, mères de famille qui se trouvent aujourd’hui, à cause de Mme Cayzac et de ses choix idéologiques privés de l’AMAJE, » le Mode de Garde à domicile que Georges MOTHRON et l’ensemble de l’équipe municipale rassemblée autour de lui avait mis en place ». 

Xavier Péricat estime, par ailleurs, que cette annulation constitue « un premier pas vers la victoire et une annulation des élections municipales que nous appelons également de nos vœux ».