Après la décision du conseil d’Etat d’annuler l’élection cantonale d’Argenteuil, la gauche départementale a tenu à montrer au plus vite son unité derrière la candidate communiste Marie José Cayzac. Les états-majors des principaux partis de gauche se sont ainsi réunis aujourd’hui lors d’une conférence presse commune avec pour mots d’ordre le rassemblement et la mobilisation.

La gauche ne perd pas de temps dans la campagne électorale. Trois jours après la décision du Conseil d’Etat, les partis socialiste et communiste mais aussi Lutte Ouvrière se sont rassemblés pour crier haut et fort leur unité. Une mobilisation expresse pour soutenir la communiste Marie-José Cayzac, déchue « un peu injustement », clament PS et PCF, de son poste de conseillère générale.

L’exemple de Goussainville

La victoire emportée à Goussainville dimanche conforte un peu plus ces dirigeants dans l’idée que la gauche unie peut garder son avance au Conseil général. Lors de cette campagne municipale partielle, la gauche n’a présenté qu’une seule liste. Alain Louis, candidat socialiste, a ainsi fait basculer la ville à gauche après trois revers successifs face à la droite.

Si l’unité et la mobilisation sont les deux clés du résultat du scrutin, la majorité de gauche du Conseil général veut aussi mettre en avant son bilan après plus d’un an d’exercice du pouvoir. Dans un contexte de crise, cette campagne électorale va permettre de « montrer ce que la majorité a déjà décidé en peu de temps et ce qu’elle projette de faire » indique Didier Arnal, président PS du Conseil général. « Nous avons réveillé ce département » appuie-t-il.

Dans les starting block pour cette campagne électorale estivale, la gauche veut se montrer réactive et unie mais attend encore un soutien plus large, qui irait des Verts au Parti de Gauche de Mélenchon en passant par le Mouvement Républicain et Citoyen de Chevènement.