La Région veut faire de l’Ile-de-France "une région leader européen dans la conception, le développement, la production et l’usage de la voiture hybride/électrique".
L’ensemble des aides régionales va être prioritairement orienté vers les véhicules du futur, dont certains modèles ont vocation à être produits (par exemple à Flins) et expérimentés.La Région va aussi soutenir le recyclage pour réduire son empreinte écologique.

Il est auss question d’un soutien à l’innovation et aux projets de R&D collaboratifs au sein des PME à travers :
–  les projets de recherche et d’innovation sur les technologies d’avenir : la pile à combustible, la production propre d’hydrogène, l’amélioration des batteries, la déconstruction et le recyclage des composants des véhicules ;
– les projets visant à quantifier l’empreinte écologique.

Autres décisions :

– des aides aux entreprises dans leurs efforts de formation des salariés,
– appui aux mutations technologiques pour promouvoir la mécatronique et « l’intelligence embarquée ».

"L’un des leviers de la compétitivité francilienne est sa capacité à intégrer les logiques industrielles de la mécanique, de l’électronique et du numérique. L’intégration de ces savoir-faire a donné naissance à la mécatronique et à l’intelligence embarquée qui devient un enjeu majeur de la filière automobile", affirme la région.

– Promouvoir le renouveau automobile en Ile-de-France :
L’aide régionale à cette filière est exceptionnellement déplafonnée et augmentée de 50%, soit une subvention potentielle de 750.000 € / an pour la durée du programme, afin de :

•    Promouvoir la filière automobile à l’international
 Développer l’image de l’Ile-de-France,  via l’Agence Régionale de Développement (ARD), comme acteur majeur du futur de l’automobile. L’objectif est d’attirer de nouveaux investissements internationaux  susceptibles de renforcer les compétences technologiques et industrielles existantes ;

•    Stimuler l’éco-mobilité pour développer le marché des véhicules propres :
– soutien aux projets d’auto-partage lorsqu’il s’agit d’une expérimentation d’envergure basée sur une flotte de véhicules hybrides/électriques.
– lancement d’une étude de faisabilité pour développer une offre de transports collectifs à la demande en Ile-de-France : Il s’agirait d’une flotte de véhicules à motorisation alternative de 6 à 8 places fonctionnant à la manière des taxis, par localisation  d’appel et détour du véhicule le plus proche pour prendre en charge l’utilisateur.