Leroy Merlin est passé une nouvelle fois devant le tribunal de Grande Instance de Pontoise  pour ouverture illégale le dimanche. Cette fois-ci pas d’action en justice des syndicats mais un référé dominical de l’inspectrice du travail en charge du secteur de Montigny-lès-Cormeilles. L’enseigne de bricolage risque jusqu’à 100 000 euros d’astreinte par dimanche auxquels s’ajoutent les 100 000 déjà dus aux syndicats en cas d’ouverture dominicale. « Un véritable acharnement » dénoncent les salariés.

 Cette nouvelle action en justice provenant d’une institution étatique a été particulièrement mal perçue par les salariés du groupe, venus en nombre assister à l’audience. Exaspérés, une poignée d’entre eux s’en est même pris verbalement à l’inspectrice du travail à l’issue de la séance. Après les différentes condamnations de Leroy Merlin sur l’ouverture dominicale, qui ont fait monté le montant des astreintes de 40 000 euros par dimanche et par magasin en 2008 à 100 000 depuis le 1er mai, l’action engagée par l’inspection du travail est vécue comme de « l’acharnement ». Elle demande que l’astreinte soit fixée à 100 000 euros par dimanche.

« Rendre antiéconomique l’ouverture le dimanche avec les astreintes »

« Une somme mesurée » selon l’avocat de Force Ouvrière, présent à l’audience, qui devrait rendre « antiéconomique l’ouverture dominicale ». Car depuis ses différentes condamnations l’enseigne de bricolage a toujours maintenu l’ouverture de ses magasins le dimanche. Lors de l’audience, l’avocat de l’enseigne a demandé que la demande de l’inspection du travail soit déclarée irrecevable, « l’affaire ayant déjà été jugée » lors des actions menées par les syndicats. « Un délai de grâce de 3 à 4 mois » a également été réclamé. D’ici là la loi sur le travail dominical pourrait être votée ou, si ce n’est pas le cas, Leroy Merlin aurait déjà procédé à la fermeture de ses magasins valdoisiens depuis le 1er septembre.

Le tribunal de Pontoise rendra sa décision le 21 juillet prochain… à cinq jours du vote de la loi sur le travail le dimanche au Sénat, prévu le 26.