Dieudonné a tenu son nouveau spectacle « Sandrine » mercredi soir à bord de son bus devant la gare de Cergy-Saint-Christophe contre la volonté de la mairie de Cergy. Cette dernière « n’a rien pu faire ». La représentation ambulante ne peut pas être l’objet d’une interdiction municipale mais seulement préfectorale en cas de « trouble à l’ordre public ».

 Lorsque l’équipe municipale de Cergy a vu les affiches du spectacle de Dieudonné fleurir sans être prévenue, elle s’est renseignée pour l’interdire. « Il a trouvé l’astuce juridique. Avec le bus Dieudonné n’a besoin d’aucune autorisation. On ne peut rien faire » explique Pierre Bouchacourt, adjoint à la sécurité de Cergy, qui n’a pu que demander à « la police de surveiller de loin si cette représentation ne créait pas d’attroupements. »

Du côté de l’organisateur de la tournée de Dieudonné, s’il reconnaît que la structure roulante permet d’éviter les difficultés à programmer l’humoriste dans certaines villes, elle l’autorise à « être plus souple et à sillonner la banlieue dans une bonne ambiance. » Mais l’accueil est parfois « sur mesure ». La veille du spectacle donné à Cergy-Saint-Christophe, « Dieudo » était à Evry. On a suscité la curiosité des forces de l’ordre. « Police municipale puis nationale et enfin la BAC se sont succédées pour au final nous faire déplacer le bus en plein milieu du spectacle. » indique-t-il. A Cergy, rien de tout ça. La police est restée en retrait pour vérifier si tout se déroulait dans le calme. Selon l’adjoint au maire, qui est passé 30 minutes après le début du show, « il n’y avait personne ». Pour le tourneur de l’humoriste, une cinquantaine de personnes étaient présentes dans le bus qui peut en accueillir soixante. « En cas de trop grande affluence, Dieudonné peut même jouer deux fois dans la soirée » précise-t-il.